À cheval…une démarche singulière

2010. Je marche en milieu rural. Comme tant de fois dans mon parcours de jeunesse. Je m’arrête sur le bord des routes de campagne et je m’assieds dans l’herbe avec mes carnets et mes crayons. J’observe patiemment les chevaux que je trouve dans les champs. En allant à leur rencontre, je revisite malgré moi les chapitres balayés de mon existence. Je dessine de l’autre côté de la clôture. Lentement, doucement, je vais jusqu’à traverser les barrières pour toucher les bêtes. Je ne veux pas reproduire leur fascinante beauté. Ce que je désire capter, c’est tout l’invisible, l’inexplicable, qui se dégage de notre apprivoisement mutuel. Afin de mieux le saisir, je dessine à l’aveugle. Je fixe l’animal sans regarder la page pendant que ma main trace un portrait inhabituel. Je me sers de mes outils d’artiste pour entrer en relation avec le cheval. Je ferme les yeux, m’abandonnant à la sensation présente. Nul besoin de voir pour dessiner…J’ai besoin de ressentir les choses… Je fais confiance à ma main et je me détache du résultat.

4 croquis 1 - copyright4 croquis 2 - copyright 2011

2011. Les croquis s’accumulent. Je m’entoure de gens qui connaissent les chevaux. Je pousse plus loin les expérimentations en déposant du papier ou du tissu sur le dos d’une jument…Je peins ou dessine sur ce support vivant, ressentant la chaleur et les vibrations de la peau sous mes mains. Je peins aussi directement sur les poils. Imprégnée de cette précieuse relation qui se développe, j’apprends à replonger dans l’instant présent. Je dessine comme on médite, me laissant guider par le cheval, qui m’aide à mieux voir ce qui se passe en moi. Je résous des conflits intérieurs à travers le processus de création.

3 croquis - copyrightBabillard diptyque - copyright

2012. Hiver trop froid pour dessiner dehors. Je troque mes graphites contre l’appareil photo. Je continue d’observer les bêtes à travers ma lentille. L’été s’amène et j’entre dans un troupeau de seize chevaux. À l’intérieur de ce groupe d’équidés, je vis une expérience initiatique puissante : À la rencontre du cheval, miroir de soi… Et je me rends. Pas à pas, je laisse tomber des couches de résistance. Ouverture du coeur. Acceptation de l’imperfection. La vulnérabilité s’installe comme une force, apportant avec elle un sentiment de libération. Tout au long de la démarche qui aura nécessité deux années et demie, le cheval m’accompagne.

croquis graphite copyright

2013. Pour débuter l’année, je présente une exposition qui naît de toutes ces rencontres avec les chevaux. Une vingtaine de tableaux à l’acrylique prennent place sur les murs du centre d’art de Dunham. Avec le cheval, je voyage dans mes mondes. Cet animal m’aura permis de revisiter ma propre histoire, me poussant à dépasser mes propres limitations.

babillard photos cheval

© Hélène Gagnon, tous droits réservés

One thought on “À cheval…une démarche singulière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *