Parcours d’Hélène

Après avoir complété des études collégiales en Arts & lettres au cégep de Granby et poursuivi quelques cours de littérature à l’Université de Sherbrooke et à la Teluq, Hélène choisit d’aller à l’école de la vie. Elle déniche un emploi dans une maison d’édition juridique où elle devient agente de service à la clientèle. Passeront dix années à se distancier des arts pour se consacrer à ses clients ainsi qu’à un autre type de création : la maternité!

Crédit photo: Anne Jutras

2004 à 2008: Elle étudie les arts à la campagne à l’Université Bishop’s tout en se consacrant à l’éducation de ses jeunes enfants. À l’intérieur du Baccalauréat en Beaux-Arts, elle se voit initiée à l’art-thérapie, qui change complètement sa façon de voir et de vivre les arts. S’ensuit une longue période de recherche et de développement au sein de divers projets, ponctuée d’expositions solos ou collectives.

2008 à 2010: Diplôme en mains, elle défriche son chemin en offrant des ateliers d’expression artistique dans un camp de jour en forêt.

« Pour moi, l’art et la nature sont intimement liés… » – H.Gagnon

En cours de route, elle rédige des textes à la pige pour le journal hebdo de sa région, elle s’initie à l’herboristerie chez Flora Medicina… Elle poursuit ses recherches au sujet du lien « art-nature« . Cette corrélation la rappelle sans cesse vers l’enfance et son amour pour les premières nations. Elle s’intéresse de plus en plus aux approches non-conventionnelles, surtout dans le domaine de la santé et de l’éducation.

Elle laisse sa trace dans les écoles primaires en créant une formule qui s’adapte à ce milieu. On la voit ainsi trimbaler son matériel d’un local à un autre… et débarquer dans la cour d’école avec des lapins et des poussins pour faire vivre des ateliers de « modèle vivant » aux enfants. C’est ainsi qu’elle accompagne des centaines de jeunes à se défaire des jugements, des comparaisons, de la performance… pour les voir prendre confiance, se libérer du stress et se reconnecter à eux-mêmes à travers la création!

« Lart est un outil de communication et de transformation. Je privilégie le processus et non le produit esthétique. » – H.Gagnon

2011: Elle songe à la maîtrise en art-thérapie ou en éducation des arts… Mais un besoin de mettre l’intellect de côté pour un temps la pousse à trouver une orientation plus accessible et plus compatible avec son rôle de mère.

C’est ainsi qu’elle entreprend la formation de 150 heures pour devenir animatrice certifiée à méthode du journal créatif® . Pendant cette aventure naît le désir de transmettre ses connaissances à une plus grande échelle. À travers cette expérience, qui intensifie sa quête et son cheminement personnel, elle découvre qu’elle aime aussi enseigner aux adultes.

Elle présente son stage dans une école primaire en le divisant en deux volets: l’un qui s’adresse aux élèves, l’autre à l’attention des professeurs. Elle a la conviction profonde que l’adulte qui éprouve des blocages dans sa créativité peut, à son insu, interférer dans celle de l’enfant. Son approche vise donc à démystifier le processus créateur (qu’elle considère naturel) afin que les individus de tous âges éprouvent du plaisir à créer et se sentent respectés dans leur individualité. Cette année-là, elle s’implique à fond dans une école alternative en faisant de la coéducation dans les classes et en animant des rencontres auprès des parents et du personnel de l’école. Rapidement, elle s’aperçoit que sa position de nomade lui permet d’apporter une vision nouvelle des arts dans le milieu scolaire, ainsi qu’un soutien pédagogique fort apprécié des enseignants.

2012: C’est avec fierté qu’elle se joint à l’équipe des Impatients, un organisme qui vient en aide aux personnes atteintes de maladie mentale par le biais de l’expression artistique. Elle collabore au développement d’un centre partenaire à Granby et a le plaisir d’animer les rencontres artistiques pendant un an. Ce passage lui permet à nouveau de constater les bienfaits de l’expression par les arts, toutes clientèles confondues! Son passage dans les différents milieux institutionnels (municipal, santé, éducation) lui aura permis de solidifier sa confiance et de clarifier sa position.

Friends - copyright2013: La démarche d’Hélène devient de plus en plus intuitive, se fusionnant davantage avec le milieu naturel et le monde animal. L’artiste se rapproche des équidés tout en faisant des pas dans la pleine conscience. Le cheval, hypersensible comme elle, agit comme un miroir et l’aide à ressentir le plein potentiel de son pouvoir créateur. C’est lors de cette année symbolique qu’elle assiste à un Pow wow et qu’elle débute les enseignements de la roue de médecine avec Nadeije Athlan. Elle s’engage de plus en plus à honorer ses racines amérindiennes et à intégrer la dimension « sacrée » dans la pratique de son art.

2014: Pause artistique salutaire qui favorise l’ascension vers sa mission. Elle participe à un séminaire de communication animale avec Laila Delmonte . Plus elle avance, plus l’ouverture du coeur dessine une empathie nouvelle… Elle butine entre les soins énergétiques et l’aromathérapie. Elle multiplie ses excursions en plein air. Puis elle lance son site Internet et entreprend la rédaction d’un blogue mensuel dans lequel elle partage les réflexions et les apprentissages découlant de ses expériences sur le terrain.

2015 à 2016: Hélène étudie son processus créateur. Se laissant de plus en plus guider par son univers onirique, elle le considère maintenant inséparable de son art. C’est le début d’une odyssée cette fois avec les bêtes sauvages, qui s’annoncent dans ses rêves, puis se manifestent dans son quotidien.

Crédit photo: Erik Duguay

Crédit photo: Erik Duguay

Ces rencontres inspirent des tableaux, donnent un nouveau souffle à ses réalisations. L’observation des cycles de création de l’artiste lui permet de constater que son rythme s’accorde également aux mouvements saisonniers.

Lentement mijote l’idée d’offrir ses services pour aider les gens à se reconnecter à la nature comme elle a appris à le faire depuis qu’elle est toute petite… Ou peut-être, simplement, les accompagner à retrouver leur essence dans les moments de transition.

Une série d’ateliers sur l’apprivoisement du deuil avec une intervenante psychosociale lui permet d’approfondir son écoute. Tout naturellement, elle s’inscrit par la suite à la formation de base en accompagnement et soins palliatifs, offerte par l’équipe de la Maison Au Diapason.

La mort, la vie, la création… semblent depuis longtemps inter-reliées. C’est vers cette trilogie que sans cesse, les animaux la ramènent. Sans qu’il soit nécessaire de tout comprendre, ces thèmes nourrissent son travail des dernières années. Et plus elle accepte de suivre cette voie sans résistance, plus la route s’embellit!

© Hélène Gagnon, Tous droits réservés

One thought on “Parcours d’Hélène

  1. Heureuse de rencontrer dans ton monde..nos routes se croisent..un partage, un regard savoir que nous sommes reliés!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *