Le message de Kyra

28 août 2015. J’arrive dans la vallée de la Matapédia, ma terre ancestrale ressourçante, adulée depuis l’enfance. Je suis venue ici pour voir mon oncle et la parenté de mon père. Mais je sens que la vie m’a fait parcourir ces quelques six cent kilomètres pour une autre raison. J’ai l’impression que j’ai des morceaux de moi à rassembler, et que ces lieux favoriseront une autre étape de guérison.

Depuis que je suis débarquée ici, la vie m’incite à emprunter des chemins différents de ceux que je connais. Je suis ravie de suivre mon intuition, même si cela m’oblige à m’éloigner périodiquement de la famille. Ainsi, je décide de m’accorder beaucoup de moments de solitude. Dès lors, les synchronicités se multiplient!

31 août 2015. Je parle enfin de vive-voix à Karine, une jeune femme qui m’inspire depuis quelques années. J’ai eu des « rendez-vous manqués » avec elle chaque fois que je venais dans la région. Le temps fait si bien les choses! Hier, je lui ai envoyé un message pour vérifier la possibilité de recevoir un soin énergétique. Je savais, en mon for intérieur, qu’il s’agissait d’un prétexte pour établir un contact… Elle avait une place pour moi le surlendemain…J’ai choisi finalement de ne pas la prendre. Pour l’en aviser, j’ai le « feeling » de l’appeler plutôt que de lui répondre par écrit. Pas de chance, je tombe sur sa boîte vocale… Je laisse mon message en me disant que tout est bien. Si nous ne sommes pas destinées à nous rencontrer une fois de plus, c’est sans doute pour une bonne raison.

En milieu de journée, alors que je suis attablée à une terrasse, plongée dans mes notes et mon écriture, mon téléphone sonne. C’est Karine. Depuis qu’elle a reçu ma demande, elle est allée visiter mon site Web! Après avoir découvert nos nombreuses ressemblances, elle a senti qu’elle devait m’appeler. Dès les premières minutes de notre conversation, je sens une excitation monter en moi. Une familiarité évidente s’installe. Il me semble que je connais cette fille depuis toujours! C’est par la porte équine que le véritable déclic se fait d’abord entre nous. Ayant pris connaissance de mon lien artistique particulier avec les chevaux, Karine me partage brièvement l’expérience transcendante qu’elle vit avec sa jument. Nous nous rendons vite compte que nous parlons le même langage! Puisque je séjourne dans la vallée pour deux semaines, je lui exprime mon ouverture à rencontrer de nouvelles bêtes. Elle m’offre spontanément de m’emmener au ranch où sa jument est pensionnaire. Je ne porte plus à terre. J’ai hâte!

KarineKyra - copyright

1er septembre. Ce qui m’a marqué dans le lien que Karine entretient avec sa compagne équine, c’est leur communion. Je reconnais le type de relation que je privilégie avec le règne animal. En route, nous avons toutes les deux jasé de liberté et de pouvoir personnel. Des thèmes très présents dans ma vie en ce moment…

Karine me fait visiter l’écurie rapidement et me présente Kyra dans son box. Ensuite, je flâne de mon côté. Je la retrouve dehors près du manège, où elle a fait entrer Kyra. Cette dernière s’agite tout à coup, nous démontrant son inconfort. Nous n’y prêtons pas trop attention jusqu’à ce qu’elle accentue ses comportements inexpliqués. Elle va et vient derrière la clotûre, poussant la palissade avec son poitrail, comme si elle voulait traverser une barrière qui l’entrave. Elle ne reste pas en place, danse convulsivement sur ses pattes et ne quitte pas la porte de sortie des yeux. Elle fait quelques pas de reculons, puis elle fonce à nouveau sur la clotûre. Cette scène étrange nous porte à croire qu’elle a quelque chose à nous dire…

J’ai le réflexe de me demander si c’est à moi que la belle s’adresse. J’observe les pensées de ma tête: « Est-ce à mon énergie qu’elle réagit? Qu’est-ce que j’ai fait de pas correct? Qu’est-ce que je dégage qui la fait se mettre ainsi sur les nerfs? » Puis je me rends compte que je suis encore entrain de me juger… Le cheval n’est pas là pour pointer si ce que je vis intérieurement est mal ou non… De toute évidence, il est là pour caricaturer un schéma répétitif qui demande à être vu… Saisir le message ne peut qu’être positif pour moi.

Karine et moi tentons toutes les deux de comprendre où la jument veut nous amener. Karine dit: « Coup-donc, qu’est-ce qui nous empêche d’avancer, nous autres? » Je me sens directement concernée par cette question! Cette phrase ouvre mes antennes et je passe aussitôt du mode rationnel au mode intuitif. Me voilà réceptive à l’aide que Kyra veut m’apporter. Je continue de l’observer. Et c’est alors qu’elle pousse plus loin sa petite comédie. Après avoir fait quelques pas nerveux devant moi, elle lève les fesses et frappe la clôture de toutes ses forces avec ses pattes de derrière. BANG! Le bruit que font les planches de bois latérales sous ses coups de sabots résonne encore dans mon plexus solaire… Et je reçois ces mots, inscrits en lettres majuscules, en plein coeur: « C’EST ASSEZ! » Et la jument prends son élan. Elle galope avec ardeur vers l’autre extrémité du manège, déployant l’énergie impressionnante que peut contenir un équidé de cette taille. Sa fougue est explicite!

Karine et moi nous regardons, ébahies pendant que Kyra fait le tour de la piste en courant. Je partage à Karine ce que j’ai reçu comme information. Elle me fait part de ce qu’elle a aussi ressenti. « Est-ce qu’il y a un rêve, un projet, que tu voudrais réaliser? » me demande-t-elle. Oui, cela me parle. Les projets qui n’avancent pas… porter attention à ce qui bloque…passer à l’action… Je revois Kyra dans sa lancée et j’enregiste: « Cours vers tes rêves! Fonce! » C’est comme si cette alliée me montrait, après m’avoir fait comprendre de sortir de mes limitations, ce que j’ai à faire pour me sentir enfin libre. En me projetant l’image de sprinter ainsi vers les réalisations qui me tiennent à coeur, elle me montrait également tout le stress évacué…

Kyra photo KarineJ’ai saisi le message principal. Percutant. La preuve est que soudainement j’ai le goût de pleurer tellement ça bouleverse de choses en moi. La preuve est aussi que Madame la guérisseuse vient instantanément de retrouver son calme. Je regarde Karine, touchée, et je lui dit: « Kyra a fait son travail. Le message était vraiment pour moi et lorsque je l’ai verbalisé, démontrant que j’avais bien compris, ses comportements étranges ont cessé. » En effet, la tempête est passée. La quiétude du moment contraste avec la tension d’avant! Je regarde Kyra sans aller vers elle, mais je ferme les yeux et avec tout mon amour, je lui envoie une pluie de remerciements. Je sais qu’elle les reçoit. Elle est belle et bien en paix dans son corps de cheval. Une sagesse émane de ses yeux doux. C’est comme si elle s’était transformée, l’instant de quelques minutes, pour acter une pièce destinée à m’ouvrir encore plus. Grâce à elle, je me suis éveillée à un plus haut niveau de conscience. Je suis tellement reconnaissante!

Il m’appartient maintenant de trouver la source réelle de mes limitations et de continuer à faire mon bout de chemin pour les dissoudre. Je retiens que ça fait assez longtemps que ça dure et qu’il est grand temps de passer à une autre étape.

Moi qui publie des textes sur l’importance de s’écouter, de suivre son coeur, de faire ce que l’on aime…La vie me rappelle bien humblement que j’ai aussi mes propres défis à relever. Cette expérience me confirme que j’ai aussi besoin du reflet des autres pour m’aider à évoluer dans mes apprentissages.

Ne dit-on pas que l’on enseigne ce que nous avons le plus besoin d’intégrer?

Je sens que j’ai un important passage à franchir. Merci à tous ceux et celles qui me guident en ce sens. Merci aux miroirs (très inconfortables pour l’Ego) présents autour de moi pour m’indiquer ce que j’ai à accueillir, à accepter, puis à transformer en moi s’il y a lieu.

16 septembre 2015. Je retrouve une note pertinente en relisant mon cahier du mois de juillet… Quand je vous disais que le thème de la liberté me pourchassait depuis un moment…

citation Pignon

Et c’est en revivant mon épisode avec Kyra pour rédiger cet article que je m’aperçois qu’elle m’a offert un autre cadeau en bonus: l’envie de dessiner pour illustrer mon texte! J’y suis allée de mémoire sensorielle, pour écrire et pour gribouiller… Merci Karine et Kyra! Merci la vie!

Kyra2 - copyright

© Hélène Gagnon, tous droits réservés

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *