Le sentier des roses

En balade avec mon amoureux dans un lieu que j’aime vraiment, mais vraiment beaucoup…Je me suis laissée emporter par le parfum des roses. Tout, dans l’environnement, me priait de revenir en solitaire, pour goûter le temps. C’est comme si je ressentais une forte alliance autour de moi. La montagne se dressait fièrement, solide, avec une énergie masculine s’élevant vers le ciel, gardant un oeil protecteur sur la végétation qui se déploie à ses pieds. Parmi elle, un bosquet de roses sauvages nous appelait… Une offrande au féminin sacré, siège du coeur, de l’harmonie et de l’intuition.

Alors que j’observe l’énergie complémentaire qui se dégage de la montagne et des fleurs, je fais un parallèle vers mon propre équilibre. Plutôt fragile, la cohabitation entre le masculin et le féminin en moi… Deux parties qui se sont livrées à un déchirant duel dans le passé, n’acceptant et ne reconnaissant pas leurs différences… Aujourd’hui, je désire les unifier dans le respect de chacune, plutôt que de les maintenir dans leurs polarités. Je vise la complémentarité et non l’opposition. Je crois que le chemin de guérison est tout simplement un appel à la paix intérieure.

Paysage route dyptique - copyright

Je redécouvre donc la route rurale que mon compagnon m’a fait découvrir il y a de cela une quinzaine d’années. Je m’étais sentie privilégiée qu’il m’ouvre la porte de ce lieu exceptionnel. J’en suis tombée amoureuse sur le champ! Ensemble nous marchons côtes-à-côtes. Nos pas nous mènent dans notre silence respectif.

Dans ce décor où la campagne est pure, c’est la nature qui parle.

Et moi je vois maintenant avec un regard neuf. Je perçois ce panorama différemment, avec tous mes sens. On dirait que quelque chose de subtil s’amène vers moi. Un vent apaisant. J’essaie d’être à l’écoute, et mon intuition me dit que je suis à la bonne place. Mon amoureux romps le silence pour me parler des rosiers sauvages. Les roses de sa grand-maman… Il m’en parle souvent, toujours avec la même tendresse, mais je sens qu’aujourd’hui je suis réceptive à percevoir ce qui s’offre à moi sous ce symbole d’amour. La terre que nous longeons appartenait à ses grand-parents… Chaque fois qu’il s’y promène, la même nostalgie l’habite. Je n’ai pas connu ces gens et pourtant lorsque je me retrouve là, dans ce pays sage, je ressens l’héritage des anciens. Je comprends qu’à travers cet espace géographique, nous pouvons nous y relier. Le territoire abrite des mémoires que l’intellect ne perçois pas, mais que l’âme reconnait. C’est pourquoi, lorsque nous sommes dans l’espace du coeur, dans un état de réceptivité pure, et connecté à cette puissante nature, nous pouvons capter les messages qui nous sont adressés.

Roses - copyright

Mon compagnon s’arrête devant les rosiers. Il cueille une fleur et me l’offre. J’enfouis mon nez dedans… Hummmmmmmmmm! Je suis enivrée! Je reconnais l’odeur douce et enchanteresse d’une synergie aromatique appelée « Amorosa » que j’ai découverte il y a quelques années et que j’ai adoptée depuis lors comme parfum! Cet élixir m’avait ouvert le chakra du coeur, et je l’avais acheté parce que la réaction physique et émotionnelle que j’avais eue à son contact m’indiquait que j’en avais grandement besoin!

L’odeur exquise, qui n’a rien à voir avec celle des roses cultivées que l’on retrouve chez le fleuriste, me charme. La fleur me ramène en son centre et me donne envie de m’y blottir. Je plonge mon nez au coeur des pétales et il ne veut plus s’en éloigner. Je suis conquise. Séduite. J’entame un voyage introspectif qui m’appelle au présent et à la création.

Ombre - copyright

Mon conjoint est reparti vers la maison avant moi. Je suis retournée dans le bouquet de roses. J’y suis restée longtemps, prenant des photos, et m’imprégnant de toute cette énergie bienfaisante apportée par l’environnement. Avoir les deux pieds plantés dans le champ, bercée par l’odeur des fleurs, m’a fait entamer une belle méditation. Je réalisais à quel point mon coeur est entrain de s’ouvrir, petit à petit, depuis les dernières années. Les barrières de protection érigées tout autour tombent, une à une. Je prenais conscience du bond phénoménal des dernières semaines. Tout ce travail sur soi qui aboutit enfin! Je regardais le sentier de terre battue tracé par les vaches entre les rosiers et la clôture… J’ai souri. Le champs de bataille fait place au sentier des roses. Je n’ai plus besoin de barbelé…

Sentier roses - copyright

Je suis repartie le coeur léger, et j’ai pris tout mon temps, m’offrant une balade-photo comme je les aime. Je vous laisse donc avec le dévoilement de mes images!

Dyptique auto

Balade Nomade 4 - copyright

Vaches - copyright

Dyptique cheval - copyright

Eh bien oui, ça se termine ainsi… Avec encore, un cheval sur ma route! Et je crois que Gilbert Becaud avait bien raison lorsqu’il chantait:

« L’important…c’est la rose! »

Hélène Gagnon

© Tous droits réservés

6 thoughts on “Le sentier des roses

  1. Encore un très beau texte, j’aime beaucoup lire ce que tu écris puisque tu réussis à nous faire vivre un peu, parfois beaucoup ce que tu vois et tes émotions. Merci

  2. Chère helene

    Merci pour ta poésie sacrée. Merci pour ces odeurs et ses images et cette marche au cœur de ta grande créativité
    J’aime te voir évoluer et t’exprimer!
    J’apprends de toi a ralentir et ta confiance en la vie et en toi même me fait vivre du réconfort et m’apaise.

    Merci pour ces partages chère sorcière creative! Ton site web est magnifique.

  3. Bonjour Hélène,
    Merci pour cette belle visite introspective comme toi seule a le secret. La voie s’ouvre à toi et l’odeur suave (de la vie ou des roses) se présente à toi comme un cadeau, un signe que la démarche entamée est la bonne. J’adore!
    Bisous belle enchanteresse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *