Lumière d’oiseaux

Fin avril 2015. Je suis dans mon atelier à me demander comment je vais entamer la journée. Une petite voix me dit d’aller dessiner les perruches à l’animalerie. « Ah oui? Vraiment?« réplique mon mental. « Mais Oui! Vas-y! » chuchote la voix, comme si c’était tout à fait normal. « Des perruches? Depuis quand t’intéresses-tu aux perruches? » dit le mental avec un ton qui frôle le jugement.

Je me remémore ma dernière visite au « petshop » avec mon amie Heidi, qui a onze ans. Ma complice-exploratrice-amoureuse-des-animaux me fait penser à moi, quand j’avais son âge, mais en beaucoup moins timide! Ensemble, nous nous livrons à de diverses aventures en plein air, là où notre essence artistique s’épanouit dans sa plus pure expression. Comme vous vous en doutez, la route rebelle nous indique plus souvent qu’autrement une voie peuplée d’animaux de toutes sortes. L’animalerie est l’endroit de prédilection de mon amie, particulièrement au retour de l’école! Ah…Le bonheur de rentrer chez soi à pieds en chantant… La liberté de prendre les détours imaginables pour retarder les devoirs… Étirer le plaisir… Je ne peux pas lui dire non, et nous nous entraînons mutuellement dans les sentiers secrets de notre passion commune. Je m’aperçois qu’en développant cette complicité avec la petite (qui est plus grande que moi!), je réinvente mon enfance en y ajoutant des scènes auxquelles je n’avais pas accès aussi facilement.

Lors de cette dernière visite au « petshop », je m’étais attardée devant la cage des perruches ondulées. J’avais remarqué les petites plumes aux couleurs vives qui jonchaient la litière… Une idée d’en prendre quelques-unes pour les indexer à un tableau m’avait traversé l’esprit… J’allais revenir…

Perruches - copyright

Ce souvenir me convainc de prendre mon carnet de croquis et mes crayons, puis de sauter dans la voiture pour me rendre à l’animalerie. Je demande la permission de m’installer et aussi de cueillir des plumes. Les petits oiseaux font rire mon âme. Leur plumage aux couleurs des pays lointains réchauffent mon coeur. Gaïeté au rendez-vous.

3 oiseaux - copyright small

Et puis voilà que remonte une mémoire d’enfance… Ma voisine avait une perruche ondulée dont le nom m’échappe… Son mari lui avait enseigné plein de trucs. Je la revois perchée sur son épaule répéter les mots qu’il lui avait appris. Elle était si intelligente! Elle parlait comme un mini-perroquet. Elle était tout à fait charmante. Et fascinante. Je l’avais oubliée!

Perruche 2 - copyright small

Dessiner ces petits volatiles me communique de la joie. Je ne sais toujours pas pourquoi mon intuition me dirige vers ces êtres coquets, mais ça m’est égal. Je ne ressens plus le besoin de tout justifier à mon Ego. Peine perdue, anyway! Il a toujours le dernier mot car rien de ce que je lui explique est suffisamment logique pour lui…

Perruche 1 - copyright smallC’est rarement au moment précis où je m’engage à suivre la petite voix que je comprends où elle me mène. L’intuition ne demande qu’une seule chose: que je lui fasse confiance. En la suivant sans me poser de questions, j’apprends à lâcher-prise sur tout ce qui m’empêche d’avancer et de m’épanouir. Cela demande du courage de s’abandonner à la petite voix…! Mais je la laisse me guider de plus en plus. Grâce à elle j’accède enfin à une sécurité intérieure. Je goûte le sentiment d’être reliée au grand tout et je retrouve la foi en mon chemin personnel. Unique.

Je repars de l’animalerie avec peu de croquis et du duvet dans un sac ziploc. C’est tout! Et suffisant. Je partage quelques sketches sur Facebook et puis j’oublie complètement ma brève rencontre avec les petits clowns ailés…

25 mai 2015. Assise dans le studio à déguster ma salade, je fixe le mur devant moi. Une toile rectangulaire encore emballée adossée au mur attire mon attention. Je ressens comme un incitatif à la prendre. Je termine mon dîner et m’installe par terre avec le canevas, que je libère de sa pellicule plastique. Je le vois à la verticale. Je prends un pastel gras et je dessine sans réfléchir… Ce sont des oiseaux qui apparaissent…Suivis d’un visage de femme au centre… La composition du tableau se fait naturellement, et je reconnais tout à coup l’énergie des perruches! Je sors les croquis et les découpe pour les intégrer à l’oeuvre. Je vais chercher les plumes… Et voilà le processus créatif de la fin avril qui se poursuit! Je sens qu’un nouveau tableau naîtra facilement aujourd’hui. Je me laisse emporter par l’élan tandis qu’il est là. Il est la vague sur laquelle j’apprends à surfer.

Je vous présente les étapes de la création: 

Le dessin se fait dans un geste spontané. Surprise! Les oiseaux exotiques reviennent me visiter!

Le dessin se fait dans un geste spontané. Surprise! Les oiseaux exotiques reviennent me visiter!

Je peins l'arrière-plan en jaune, inspirée par le climat tropical du pays d'origine de ces petits perroquets.

Je peins l’arrière-plan en jaune, inspirée par le climat tropical du pays d’origine de ces petits perroquets.

Je récupère les croquis du mois passé pour les intégrer à l'oeuvre.

Je récupère les croquis du mois passé pour les intégrer à l’oeuvre.

Je dispose les croquis pour en faire un collage. J'ajoute un peu de couleur. La composition se précise.

Je dispose les croquis pour en faire un collage. J’ajoute un peu de couleur. La composition se précise.

En même temps je fais du "brain storming" pour trouver le titre du tableau...

En même temps je fais du « brain storming » pour trouver le titre du tableau…

Avec un fin pinceau noir, je définis quelques traits... La personnalité de la dame se dévoile.

Avec un fin pinceau noir, je définis quelques traits… La personnalité de la dame se dévoile.

Ici, on peut porter attention sur les plumes, collées en guise de queues...

Ici, on peut porter attention sur les plumes, collées en guise de queues…

Et voici le résultat final. Présenté sous un certain angle.

Et voici le résultat final. Présenté sous un certain angle.

"La Dame aux oiseaux" Techniques mixtes 12 X 36 po 2015 275$ CA

« La dame aux oiseaux »
Techniques mixtes
12 X 36 po
2015
200$ CA

 

29 mai 2015. Je termine le tableau aujourd’hui. Merci Heidi pour ce beau voyage! Merci les oiseaux pour la lumière et l’aller-retour dans mon voisinage d’enfance. Quelle belle expérience d’accueillir des perruches pour la première fois dans mon oeuvre picturale!  Quoique…à bien y penser…. il s’agit peut-être d’une récidive… J’ai une impression de « déjà-vu » tout à coup. Il me semble avoir surpris un oiseau coloré se pointer dans un ancien journal créatif… Je vais fouiller dans mes archives de 2013. Je trouve le dessin en quelques secondes! Il m’attendait?

Voici, pour terminer mon histoire, le dessin que j’avais fait sur le bord d’un lac le 7 mai 2013. Je crois qu’il n’était pas destiné à dormir dans mon armoire… Demandant à être partagé, il me souffle de vous offrir en prime les notes qui l’accompagnaient.

Deux ans presque jour pour jour en arrière… Déjà j’intégrais des éléments de la nature à mes dessins. Dans celui-ci était apparue une jeune fille, ainsi qu’un oiseau se camouflant dans sa jupe bleue. Résonnance avec le tableau des perruches d’aujourd’hui. La vie me sourit!

Dessin intuitif auquel j'ai intégré des feuilles trouvées à mes pieds directement sur le site.

Dessin intuitif auquel j’ai intégré des feuilles trouvées à mes pieds directement sur le site.

Écriture intuitive tout de suite après avoir réalisé le dessin.

Écriture intuitive tout de suite après avoir réalisé le dessin.

Notes suite à la réalisation du dessin intuitif.

Notes suite à la réalisation du dessin intuitif.

© Hélène Gagnon, tous droits réservés.

 

 

 

3 thoughts on “Lumière d’oiseaux

  1. Bonjour Hélène,

    Quelle belle exploration tu nous offres aujourd’hui! C’est fascinant de suivre ton processus créatif et comment l’intuition peut sagement nous guider. Il est parfois difficile de faire taire notre mental et s’abandonner à cette petite voix qui, de toute évidence, sait ce qui est bon pour nous. Hihi!

    Ta toile est empreinte de grâce et de légèreté, comme tes perruches, la dame sourit et nous offre un regard confiant. J’aime beaucoup le bleu et le jaune qui rappelle la joie et l’exotisme. Beau travail, ma belle!

  2. Hélène vraiment tes trucs me font triper!! Ton processus est super inspirant et ton écriture est fluide… bien branchée sur ton expérience, ta présence, ton amour!
    Merci de partager tout ça
    Anne-Marie

  3. Allo ma belle amie!

    Je suis toujours aussi reconnaissant de tes partages. C’est tellement bon à lire. Peut-être est-ce l’artiste en moi qui jubile à la lecture de ta réalisation “intuitive » et à la vision de chacune des étapes. Une oeuvre prend vie sous mes yeux!

    Ta démarche est tellement inspirante car tu crées de la même façon que nous devrions vivre chacune de nos journées:
    – Laisser parler son coeur, y être obéissant dans le lâcher-prise, ne pas se poser de question (ne surtout pas fournir de réponse à notre égo), laisser l’Essence nous habiter, être en mode de création et de contemplation même dans les tâches les plus anodines…

    Il ne peut qu’en résulter un état intérieur léger, joyeux, coloré et apaisant. Tel que ton oeuvre de La Dame Aux Oiseaux nous en inspire…

    Bravo chère artiste unique et contagieuse! Xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *