Spirit Bird

29 mai 2015. Je publie un article intitulé « Lumière d’oiseaux »  dans lequel je raconte une rencontre à première vue banale avec des perruches ondulées… Ce rendez-vous se révèle un important déclencheur de création, et me pousse à considérer ces petits oiseaux jacasseurs d’une façon nouvelle. En faisant quelques recherches, j’apprends que cette espèce provient des régions arides de l’Australie. Hummmmm….

2 juin 2015. Je reçois via ma page Facebook un lien vers une chanson que je ne connais pas. L’homme qui me l’envoie m’indique que c’est LA musique qui accompagne à merveille mon tableau « La dame aux oiseaux« , dont il a pris connaissance sur mon site Web. Intriguée, je clique sur le lien qui mène vers la pièce musicale: « Spirit Bird« , dont l’interprète, Xavier Rudd, m’est aussi inconnu. Du moins, c’est ce que je crois…

La musique démarre. J’entends les oiseaux de mer…Je sens les vagues… Puis la voix masculine s’élève. Des mots résonnent. La musique m’emporte. Au loin. Dans un pays à distance d’océan. Je me laisse bercer par les paroles… Puis un refrain dans une langue étrangère me branche à quelque chose d’étrangement familier… Je craque… Les larmes coulent… Ruissellent. Je ressens une résonnance si forte avec un artiste aborigène que j’adore, Geoffrey Gurrumul, un musicien Australien qui chante dans la langue de Yolngu… Mon coeur est touché. Les larmes ne cessent de s’échapper, dansant sur mes joues. Je ne sais pas si je suis triste ou joyeuse. Je suis remuée. Je me sens connectée à quelque chose de vaste et pourtant si près…

Gratitude envers cette puissante synchronicité!

Paroles de «Spirit Bird»

et traduction libre (Merci Guillaume Labbé pour ta collaboration!)

L’Esprit Oiseau

(Unammanahayo umma yeh, Unammanahayo umma yeh…)

Give it time and we wonder why, do what we can, laugh and we cry,
Nous laissons agir le temps, nous nous demandons pourquoi, nous faisons ce que nous pouvons, nous rions et pleurons,
And we sleep in your dust, because we’ve seen this all before.
Et nous dormons dans ta poussière, parce que nous avons vu tout cela avant.
Culture fades with tears and grace, leaving us stunned, hollow ashamed,
Les cultures s’effacent avec les larmes et la grâce, nous laissant choqués, vides et honteux,
We have seen this all, seen this all before.
Nous avons déjà vu tout cela, oui, tout cela, hier

Many tribes of a modern kind, doing brand new work, same spirit by side,
Plusieurs tribus des temps modernes, faisant un tout nouveau travail, dans le même état d’esprit,
Joining hearts and hands in ancestral twine, ancestral twine.
Joignent leurs cœurs et leurs mains dans une union ancestrale, une union ancestrale
Many tribes of a modern kind, doing brand new work, same spirit by side,
Plusieurs tribus des temps modernes, faisant un tout nouveau travail, dans le même état d’esprit,

Joining hearts and hands in ancestral twine, ancestral twine.
Joignent leurs cœurs et leurs mains dans une union ancestrale, une union ancestrale

Slowly it fades, and slowly we fade, slowly you fade, slowly you fade.
Lente est la disparition, lente est la nôtre, lente est la vôtre, lente est la tienne

Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo.
Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo.
Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo.
Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo.

Spiritbird she creaks and groans, she knows she has, (1)
L’Esprit oiseau, elle craque et pousse une plainte, elle sait qu’elle a,
Seen this all before, she has,
Vu tout çela hier, oui elle a 
Seen this all before, she has
Vu tout çela avant

(x2)

Slowly you fade, Slowly you fade, Slowly you fade, Slowly you fade.
Lente est la disparition, lente est la nôtre, lente est la vôtre, lente est la tienne.

Slowly you fade.
Lente est la tienne.

Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo.
Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo.
Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo.
Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo, Soldier on.

Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo, Persistez

Soldiers on, my good countrymen, Keep fighting for your culture now, 
Persistez, mes bons compatriotes, continuez à lutter pour votre culture maintenant
Keep fighting for your name , And I know it’s been, thousands of years,
Continuez à vous battre pour votre nom, je sais qu’il s’est écoulé des milliers d’années,
And I feel your hope, And I know its wrong, 
Et je ressens votre espoir, et je sais que c’est mal
You feel, you’ve been chained and broken and burned,
L’on vous a enchaînés, brisés, brûlés, vous le ressentez,
Those beautiful old people, 
Ce merveilleux peuple,
Those wise old souls have been ground down for far too long
Ces vieilles âmes sages, elles ont été écrasées pendant bien trop longtemps
By that spineless man, that greedy man, that heartless man, deceiving man, 
Par cet homme lâche, cet homme avide, cet homme sans cœur, le trompeur,
That government hand taking blood and land, 
Ce fonctionnaire prenant le sang et la terre

Taking blood and land, and still they can
Prenant le sang et la terre, et pouvant encore le faire
But you’re dreaming, that your warrior spirit lives on, and there its, 
Mais vous rêvez que votre esprit guerrier perdure, et il est

So, so so strong in the earth, in the trees and in the rocks, in the water in your blood and in the air we breath….Soldier On.
Oh tellement, tellement fort, présent dans la terre, dans les arbres et les rochers, dans l’eau, dans votre sang et dans l’air que nous respirons… Persistez.

Soldiers on, my good countrymen, Keep fighting for your children now, 
Persistez, mes bons compatriotes, continuez de vous battre pour vos enfants à présent,
Keep fighting for your name
Continuez de vous battre pour votre nom
Slowly you fade, Slowly!
Lente est votre disparition!
Slowly you fade, Slowly you fade.
Lente est la tienne, lente est la tienne.

Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo.
Emannahyo Yo, Yo, Yo. Emannahyo Yo, Yo, Yo.

(Unammanahayo umma yeh, Unammanahayo umma yeh)

Give it time and we wonder why, do what we can, laugh and we cry,
Nous laissons agir le temps, nous nous demandons pourquoi, nous faisons ce que nous pouvons, nous rions et pleurons,

And we sleep in your dust, because we’ve seen this all before.
Et nous dormons dans ta poussière, parce que nous avons vu tout cela avant.

 

Xavier Rudd… Mais qui est cet homme si touchant et talentueux? Je tape son nom sur Google. Je ne suis pas surprise d’apprendre qu’il est d’origine australienne… Je constate que nous avons plusieurs influences communes. En découvrant son monde, qui me renvoie directement à mes rêves d’adolescente, je suis fascinée. Et je saisis de plus en plus où les perruches voulaient m’emmener!

J’ai toujours été attirée par les cultures primitives. Du plus loin que je me souvienne. Je me rappelle d’un projet qui m’avait littéralement passionné dans ma classe de deuxième année, alors que j’avais sept ou huit ans. Nous avions mis sur pied une agence de voyages. Nous avions fabriqué des dépliants publicitaires, monté des kiosques pour présenter notre travail aux parents… Chaque élève devait présenter un pays et parler de sa culture. J’étais emballée par mon sujet! J’avais choisi de parler des Zoulous, un peuple de Tanzanie, en Afrique du Sud…

Dans mon album de finissante de secondaire V, il est indiqué que mon rêve était d’aller en Australie… À dix-sept ans, je visais l’autre bout du monde. Pourquoi? Parce que je désirais rencontrer les aborigènes… Rien de moins! J’étais interpellée… Je voulais également visiter la Côte Ouest de mon pays le Canada. Aller en Colombie Britannique pour sentir l’esprit des montagnes rocheuses, découvrir la faune qui s’y cache et rencontrer les conifères géants. Je voulais marcher sur les traces des Indiens Haïdas comme l’a fait mon idole, l’artiste peintre-écrivaine Emily Carr… elle aussi amie des animaux…

http://www.museevirtuel.ca/sgc-cms/expositions-exhibitions/emily_carr/fr/about/index.php

D’après ce que j’ai pu lire, Xavier Rudd alterne entre l’Australie et le Canada (Vancouver, BC, pour être plus précise), là où se regroupent la majorité de ses fans… Je me reconnais dans les thèmes qu’il aborde, dans sa philosophie, dans sa manière de créer… Je découvre ses albums… Quel cadeau!

3 juin 2015. Je regarde la production en cours dans mon atelier… Un oiseau de mer est apparu dans l’un de mes petits tableaux…. Je sens que je n’ai pas terminé mon aventure avec les volatiles… J’aime le mystère auquel ils me convient!

Oiseau de mer crop - copyright

6 juin 2015. Je passe devant le mini-tableau que j’ai appelé « Oiseau de mer » et je m’arrête… Il n’est pas terminé. Il lui manque quelque chose. Dans le coin supérieur gauche, je « vois » une plume. C’est ce que je dois ajouter pour la finition! Je fouille dans mes objets précieux…mais rien ne correspond à ma vision. J’appelle mon amie MariePierre. Elle m’invite à aller la retrouver. LA plume parfaite se trouve chez elle! Il n’y en a qu’une seule comme celle-ci…OIsillon - copyrightC’est drôle parce qu’en arrivant à sa maison j’ai trouvé son fils en train de recueillir un petit oiseau égaré de son nid…

À mon retour chez moi, je raconte mon histoire de plumes à mon amoureux. Il m’aide à fixer le duvet sur mon tableau. Un peu plus tard, alors que nous jasons dehors lui et moi, une idée lui traverse l’esprit. Il me dit: « Veux-tu que je te fasse un beau cadeau? » Un cadeau? Ouiiiiiiiiiiiiii! Il disparaît dans son garage et en ressort au bout de quelques instants, une vieille boîte de carton entre les mains. Je souris. C’est une boîte de Mr Freeze (une friandise glacée typique de notre enfance, qui a fait son apparition sur le marché américain dans les années 70). Je sens qu’une porte secrète s’ouvre…Il déplie le dessus de la boîte et en sort….une collection de plumes de plusieurs espèces d’oiseaux de la région. Gros-bec, pic-bois, étourneau sansonnet, merle, faucon… wow…. La boîte contient également un « kit » pour fabriquer des mouches à pêche. Je lui demande depuis quand il possède ce trésor. Il me dit… « Bah…je sais pas…depuis que j’ai dix-sept ans? » Son présent me touche d’autant plus. L’image du jeune guerrier visant les cibles-oiseaux avec sa carabine à plomb n’est pas très poétique, je l’avoue. C’était une époque… C’est aussi une réalité. Je suis heureuse d’avoir ces plumes entre les mains et je m’engage à les utiliser dans ces oeuvres qui promouvoient le chemin du coeur, de la sensibilité et de la paix en soi.

Le sentier des oiseaux est beau!

8 juin 2015. Journée mondiale de l’océan, il paraît. Je pense souvent à « Spirit Bird ». Je l’écoute ou la fredonne chaque jour… Aujourd’hui, c’est à ma copine Elisabeth que je pense fort. Comme il y a longtemps que je l’ai vue, je décide de lui envoyer un texto. Je parcours vitement l’historique de nos conversations dans mon téléphone cellulaire pour voir à quand remonte notre dernière rencontre. Devinez ce que je découvre?! Elisabeth m’avait envoyé la chanson « Spirit Bird » le 23 décembre 2014! Je ne me rappelais plus de ça…. Je dois absolument la voir!

Je la retrouve en soirée. Avec son aide, j’essaie de retracer le contexte dans lequel elle avait partagé cette chanson… Oui oui…Je me souviens… Nous étions trois amies réunies dans une écurie. Elisabeth nous avait parlé de cette chanson qu’elle venait de découvrir. Il y avait une raison mais celle-ci échappe à notre mémoire en ce moment. Elle avait fait jouer la musique en boucle pour moi, car j’avais réagi intensément à la première écoute… Je m’étais fermé les yeux pour mieux la sentir. La mélodie jouait pendant que nous dessinions… Bizarre mais j’avais complètement oublié ce moment! J’ai retrouvé ce que j’avais gribouillé et écrit ce jour-là…

House of Blue - image écrits

Je sens qu’en étant guidée à nouveau vers cette pièce musicale, j’ai à me rebrancher à ma source. Cette connexion avec les peuples indigènes, il semble qu’elle soit naturelle chez moi… Celle avec les bêtes aussi, comme le témoigne mon parcours personnel depuis l’enfance…

10 juin 2015. Je décide d’investiguer davantage sur les origines de la chanson « Spirit Bird« … Je trouve une entrevue dans laquelle Xavier Rudd parle du processus qui l’a mené à sa composition: http://cooltry.com.au/interview-xavier-rudd/ (!!!)

Je vous résume en français:

La chanson s’est imposée à lui en deux phases, s’étalant sur une période de plus de deux ans. La première partie est venue à travers lui par l’Esprit d’un Ancien, dans Le Kimberley, au Nord-Ouest de l’Australie. Ces dernières années, il avait passé beaucoup de temps à voyager dans cette région, côtoyant les indigènes et s’imprégnant de leur sagesse. Un jour qu’il revenait d’une excursion sur un site sacré, il a ressenti l’urgence d’arrêter son 4X4 au milieu du paysage désertique. Il est sorti du véhicule et s’est dirigé vers un arbre mort du haut duquel une colonie de perroquets l’observaient. Il s’agissait de cacaotès de Banks, que l’ont voit habituellement en vol, car ils se laissent rarement approcher… Comme ils le regardaient sans fuir, il a senti que ces oiseaux se présentaient à lui pour une raison précise. C’est alors que la grand-mère du groupe s’adressa à lui en criant son message d’inquiétude pour le sort de de son espèce et des habitants de cette terre. Elle le mit en garde que les temps changent… Et ce qui approche n’est guère réjouissant. L’Esprit-Oiseau lui exprima toute la peur en son coeur et cela le bouleversa. Xavier mentionne que c’était très intense. Alors que le regard du perroquet fixait le sien, il s’est senti fusionné à la terre. Des visions claires de choses qui s’étaient passées sur ce territoire, sans les avoir lui-même vécues, défilaient dans sa tête…comme si l’oiseau lui donnait accès à la mémoire de quelqu’un d’autre… Cette nuit là il a commencé à écrire les paroles de « Spirit Bird » directement sur le sable de la plage. Alors que les mots passaient à travers lui il était envahi d’une émotion très vive et très chargée.

La suite est arrivée quelques années plus tard alors qu’il faisait l’enregistrement de son disque au Canada. Un soir, assis devant un feu de camp, près d’un lac, il s’est mis à jouer le début de la chanson « Spirit Bird », puis tous les mots se sont enchaînés. Il a ressenti la même émotion forte que lorsqu’il était en communion avec les perroquets… C’est en pleurant qu’il a joué les dernières notes, puis il est allé se coucher. Le lendemain matin, il s’est réveillé en écoutant les messages de plusieurs de ses amis qui lui annonçaient les tactiques brutales du gouvernement Australien pour prendre possession de la terre sacrée de James Price Point dans Le Kimberley, afin d’y implanter la plus importante raffinerie de gaz naturel liquéfié (GNL) jamais vue au pays. Au moment exact où il terminait sa chanson à l’autre bout du monde, dans une contrée du Canada, la police forçait les manifestants qui s’opposaient au projet et les autochtones (dont plusieurs aînés) à quitter le territoire afin de laisser place à la machinerie et aux bulldozers… De l’Océanie à l’Amérique du Nord, l’Esprit-Oiseau avait réussi à rejoindre l’artiste Xavier Rudd, afin qu’il diffuse son message à travers la composition « Spirit Bird« . Mission réussie!

 

Je suis sans mots….

C’est là qu’aboutit mon histoires de perruches! Et je comprends encore plus clairement dans quelle direction je me suis engagée. Ce message que l’artiste reçoit… il doit le transmettre. Que ce soit par une chanson, un texte, une oeuvre d’art visuelle, un roman, une pièce de théatre, un vidéo, un film… Il doit le transmettre parce que l’art rejoint la partie sensible des gens. La partie qui est à l’écoute…

Aujourd’hui, je reconnais et j’honore ma capacité et ma facilité à me relier au peuple animal et aux premières nations. Par mon art, je continuerai, de plus en plus consciemment, à oeuvrer pour le respect de la terre.

Et puis nous pouvons tous nous unir pour créer la beauté… plutôt que la destruction.

Dans ce voyage parmi les plumes, les ailes sont symboliques. À vol d’oiseau, il n’y a pas de limites. Sur le plan énergétique, la distance n’existe pas. Nous sommes tous reliés…par l’esprit!

© Hélène Gagnon, tous droits réservés

2 thoughts on “Spirit Bird

  1. Belle histoire. Très touchant mais aussi très vrai.
    La chanson est extraordinaire et j’ai aussi eu le coin des yeux « humides ».
    Merci pour cette tranche de vie.
    Continue, ça fait du bien !
    xox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *