Suivre son étoile

Un matin alors que je flânais sur Facebook, un texte a attiré mon attention. La citation de Paulo Coelho tirée de son livre « Le manuscrit retrouvé » m’a tellement parlé fort qu’elle m’inspire à écrire un billet sur la solitude. Du même coup, elle m’ouve la porte à clarifier ma situation de vie. Car ce n’est pas toujours évident de suivre sa voie lorsqu’on est sensible aux autres…

Citation Paulo Coelho

En ce moment, je suis en période de transition, de transformation, de création nouvelle, aussi. Cela explique mon plus grand besoin de solitude encore… Je veux dire plus criant qu’à l’habitude.

J’ai décidé de faire un grand pas, en affrontant toutes les fausses insécurités que cela crée en moi. Parce qu’ « en dedans »  je suis convaincue que ma vraie stabilité réside dans la confiance en moi et dans la liberté de suivre mes intuitions. Totalement. Ce qui, je m’en rends bien compte, ne pouvait être possible sans le détachement et le lâcher-prise…  Je prends tout mon courage pour oser enfin l’expérimenter!

Je ressens que c’est en allant au bout de ces élans que je serai plus présente à moi-même, donc plus apte à être à l’écoute des autres.  Je parle d’une écoute bienveillante.  Celle où j’arrive à entendre l’autre, et à lui laisser sa place. Celle où je lui concède l’espace où trouver lui-même ses réponses. Celle qui me permet d’accepter aussi le reflet de l’autre pointant mes faiblesses. Et de grandir du même coup dans la relation. Sans jugement. C’est dans cette position que je me sens le mieux!

Pour une fois, j’honore la partie féline en moi. Celle qui n’osait pas prendre sa place, par peur de déranger… ou d’être rejetée…

Avec Guimauve (gauche) et Chamane (droite) Crédit photo du centre: Anne Jutras

Avec Guimauve (gauche) et Chamane (droite)
Crédit photo du centre: Anne Jutras

Loin d’être facile de prendre la grande décision de partir sans ma famille, et de me laisser guider là où la vie m’appelle depuis un an. Je suis venue habiter dans mon village d’enfance. Sans que je l’aie cherché, il m’a accueillie.

Dyptique campagne - texte copyright

Je suis venue récupérer une clé nécessaire au déverrouillage d’une partie vivante de moi, mais aussi blessée, qui ne demandait qu’à s’épanouir…  Une combinaison de guérison, semble-t-il,  avait été perdue dans le paysage.

Douce riviere texte - copyright

Je ne suis pas très loin! Je n’ai pas abandonné mes enfants. J’ai simplement besoin de cette amie précieuse, la solitude. Celle qui me permet d’aller à mon rythme, pour me retrouver, me réaliser et donner vie à mes projets. Et je veux me respecter.

Je suis désolée de semer l’incompréhension dans le regard de gens qui m’entourent. Désolée aussi d’avoir blessé ou choqué certaines personnes malgré moi dans cet apprentissage. Je suis reconnaissante à vous tous qui me permettez d’être moi-même. C’est ainsi que je pourrai le mieux servir ma communauté!

Je donne le droit à la nomade, l’artiste, la rêveuse et la visionnaire, de vivre pleinement. Aujourd’hui, j’aspire à ce que toutes ces parties de moi se réunissent dans un parfait accord, afin que je puisse dessiner ma vie dans la joie et l’amour, et danser sur les vagues de l’abondance.

Crédit photo de droite: Aurélie Duguay

Crédit photo de gauche: Aurélie Duguay

Hélène Gagnon

© Tous droits réservés

 

 

2 thoughts on “Suivre son étoile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *